Trouvez des renseignements utiles sur votre produit LG par notre bibliothèque d’aide. Trouvez des renseignements utiles sur votre produit LG par notre bibliothèque d’aide.

Bibliothèque d’aide

Trouvez des renseignements utiles sur votre produit LG

Qualité d’image – Fluidité du mouvement sur film

Opération

QUALITÉ D’IMAGE – FLUIDITÉ DU

MOUVEMENT

D'un point de vue social la projection d'images en mouvement sur ​​le mur d'une salle publique pour

divertir le public ne pouvait pas s’être matérialisée à un meilleur moment compte tenu de l'exode de

l'immigration aux États-Unis au début du 20e siècle.

 

Les premières tentatives furent de très courte durée et capturé à raison de 10 ~ 12 images par

seconde ce qui entraîna des mouvements incroyablement saccadés tel qu'ils donnèrent aux films

une sensation de ridicule.

 

Afin d'intégrer une sensation plus sérieuse y allant pour le long métrage, l’idée d’accroitre le nombre

d'images par seconde à 16 supprima les saccades de mouvement remplacées par une succession

d'image fluide. L’ajout d’épice plus convaincante en un style narratif fut introduit au contraire d’une

narration linéaire stimulant un plus grand intérêt de visualisation.

 

Souhaitant innover au niveau suivant rejoignant le dialogue à l’image les développeurs furent d'abord

surpris par les problèmes évidents de synchronisation des lèvres. Si vous avez déjà regardé un film

d'arts martiaux de Hong Kong des années 70 où le dialogue se fait entendre puis les lèvres bougent,

vous savez exactement ce dont je fais allusion.

 

Revenant à la façon dont les saccades furent corrigées au mouvement fluide, le nombre d'images par

seconde fut porté à 24 afin que le dialogue et les lèvres soient synchronisés. En 1927, le premier film

parlant intitulé «The Jazz Singer» a été lancé. Cette nouvelle norme cinématographique de 24ips

établie depuis cette date est toujours en vigueur aujourd’hui.

 

La plus grande qualité de 24 images/seconde en cinématographie est sa capacité à créer un monde

fantaisiste permettant l’évasion du quotidien en y gardant une certaine distance entre le public et l'écran

toutefois alimentant l'imagination du public d’un large éventail d'émotions..

 

*Question requise